vendredi 29 février 2008

The great symbolic axes


The map of Rochefort, like for ancient cities, depends on strict rules: the Cardo (North-South axis) and the Decumanus (North-East axis). The Cardo Maximus (Cours d'Ablois and Roy Bry) symbolizes the Axis Mundi (Axis of the World) and the Decumanus Maximus (Rue Charles de Gaulle, former Rue Royale) the sun run. At the intersection is the forum (for the fairs and markets and political meetings).
On the Decumanus are found the Porte du Soleil oriented on sun rises and sets at vernal and autumnal equinoxes (see: article "Symbolic Porte du Soleil"), the Avenue Charles de Gaulle (former Rue Royale) in prolongation of which is located the Saint-Joseph Chapel of the Knights of Malta at the upper limit of the Rue du 14 Juillet. Its choir is oriented North, thus confirming the Order's vocation.
On the Cardo, the Church of the Old Parish indicates the South end of the axis. Between the two, the Cours d'Ablois and Roy Bry where the Industrial, Maritime, Scholar, Scientific, Aritistic and Horticultural Exhibition took place in 1883. Only the Parat Square still remains from the name of the mayor (1882-1883) who organized this exhibition. In the gardens one can admire the magnificient statue of Perseus, son of Jupiter and Danaë, who will kill the sea monster at his feet, showing him the head of the Gorgon Medusa who petrifies her enemies. Louis Martin was the sculptor of this statue (1883) which refers to Ovid's Metamorphoses and decorated the former gardens of the Roy-Bry family. The sword offered by Hermes, that never twists nor breaks, is missing. It is noticeable that Perseus is correctly turned to the North in the direction of the eponymous constellation.
At the northern extremity, correctly ventilated contrary to the bacterial fire and fevers (South means heat) can be seen the former Navy Hospital, a Louis XVI period masterpiece with its particular sketching and tell-tale architectural details. The circular chapel on the first floor is a jewel (photo above). The old hospital located on Quai aux Vivres was also North, as well as the new Beligon Hospital under construction.
The Emile Zola School, on the Cours d'Ablois, is a witness of the 1920s architecture. It is rectilinear and resumes by its decoration and the conventionalized pediments the masonic vocabulary in a will to affirm, renew and transmit the Knowledge. The breathtaking gardens are a paradise for the tourists, the flowerbeds and trees create an atmosphere of serenity in the heart of the town.
The various gates of Rochefort match with stellar and solar intermediate positions. In the XVIIth century, to house and feed the newcomers, a new town was built with rectilinear streets in check pattern imagined by Intendant Bégon. It inspired the construction of the New World towns such as New York, Washington and New Orleans.


Le Plan de Rochefort, comme les villes antiques obéit à des règles bien précises : le Cardo (axe Nord-Sud) et le Décumanus (axe Est-Ouest). Le Cardo Maximus (Cours d'Ablois et Roy Bry) symbolise l'Axis Mundi (axe du monde) et le Décumanus Maximus (Avenue Ch. de Gaulle, ex-Rue Royale) la course du soleil. A l'intersection se trouve le forum (où se tiennent foires et marchés et rendez-vous politiques).
Sur le Décumanus, on trouve la Porte du Soleil orientée dans l'axe des levers et couchers de soleil aux équinoxes de Printemps et d'Automne (cf. article Symbolique Porte du Soleil), l'avenue Charles de Gaulle, ex-rue Royale, dans le prolongement de laquelle se trouve la chapelle Saint-Joseph des Chevaliers de Malte, dont le choeur est orienté au Nord, confirmant la vocation de l'ordre, et marquant la limite supérieure de la rue du 14 Juillet.
Sur le Cardo, l'église de la Vieille Paroisse marque l'extrêmité Sud de l'axe. Entre les deux, les Cours d'Ablois et Roy Bry, siège de la grande exposition industrielle, maritime, scolaire, scientifique et horticole de 1883, dont seul subsiste le Square Parat (maire de 1882 à 1884 et à l'origine de cette exposition). On peut y admirer la magnifique statue de Persée, fils de Jupiter et de Danaé qui tuera le monstre marin (à ses pieds) en lui présentant la tête de la Gorgone Méduse qui pétrifie ses ennemis. Cette statue, oeuvre de Louis Martin (1883) illustre un épisode des Métamorphoses d'Ovide et faisait partie des anciens jardins de la Famille Roy-Bry. Il lui manque l'épée offerte par Hermès, qui ne se tord ni ne se brise. On remarquera que Persée est correctement orienté vers le Nord en direction de la constellation éponyme.
A l'extrêmité Nord, bien aéré par opposition au feu bactérien et aux fièvres (le Sud représente la chaleur) se trouve l'Hôpital de la Marine, chef d'oeuvre de l'époque Louis XVI dont le tracé et les éléments architecturaux sont révélateurs et dont la chapelle en hémicycle du premier étage est un joyau (photo ci-dessus). L'ancien hôpital au Quai aux Vivres était également situé au Nord, de même que le nouvel Hôpital Béligon en cours de construction.
Le groupe scolaire Emile Zola, sur le Cours d'Ablois, très rectiligne, reprend par la décoration de ses frontons stylisés, les éléments du répertoire maçonnique en une volonté d'affirmation, de renouveau et de transmission de la Connaissance. Cette perspective du Cours d'Ablois, véritable coulée verte avec ses jardins est une sorte de poumon au coeur de la ville. Les plantations et ombrages y sont très recherchés et il s'y dégage une sorte de sérénité.
Les différentes portes de la ville correspondent à des positions stellaires et solaires intermédiaires. Au XVIIème siècle, pour loger et nourrir les nouveaux venus, une ville nouvelle fut construite aux rues rectilignes, suivant un urbanisme en damier, né de l'imagination de l'Intendant Bégon. C'est cet urbanisme qui inspira la construction des villes du Nouveau Monde, New York, Washington et la Nouvelle Orléans.

samedi 23 février 2008

"Aquae condunt Urbes"


Rochefort has many connections with water (fresh water, thermal spring and ocean). On Colbert Place, Neptune and the allegory of the Charente River crown the monumental fountain where the reeds remind of the origins and marshes, like in the "Bassin de Latone" in Versailles. The Trident of Neptune is present at the "Porte du Soleil" (see article: Symbolic porte du Soleil).

"Aquae condunt Urbes" (The waters create the cities - Pliny the Elder), in the Antiquity, the rivers determined the sites of the cities. Rochefort is sheltered in a loop of the Charente River with its fortresses, unalterable sentries to be discovered along the river.

After having selected the mouth of the Seudre River, Brouage, the port of Soubise which had then some importance, Colbert decided to build an arsenal in Tonnay Charente. But the Duke of Mortemart (owner of the land) had a quarrel with Colbert. Another place was searched and Rochefort definitely chosen. So it is because of a lord's bad temper that Rochefort became one of our 5 military ports (with Cherbourg, Brest, Lorient and Toulon). On December 10, 1665, Colbert du Terron, Intendant of the Region Aunis, cousin of the minister, arrives in Rochefort with the Knight of Clerville and several other engineers. The works begin in May 1666. On November 15, of the same year, the Duke of Beaufort, commanding a fleet of 40 ships comes and decommissions in Rochefort and Tonnay. The map of the new city has been drawn after Bordeaux by the Knight of Clerville, the architect Blondel conducting the works on the buildings. The foundations of the Royal Ropery, the forges and the huge storages were then laid.

The arsenal spreads over 2.2 kilometers on the right bank of the Charente River. It should be noticed that none of the 5 military ports of France are mentioned in the Roman Empire and Middle-Ages annals. Their maritime importance does not go back more than the XVIIth century. This is why a monumental design was adopted for the façades of the main buildings oriented towards the river, as well as a symbolism born of mythology in order to recreate the link with the Eternal Knowledge throughout the centuries. Five years after its creation, that is in 1671, 13 ships, 1 galley and several brigantines were built in the port of Rochefort whilst 31 ships were commissioned. In 10 years, 20 000 inhabitants lived in the town.

Rochefort watches the stream of the Charente River, the town also has a spa (saline and ferruginous waters) welcoming 13 000 patients a year. Our town is the 9th hydropathic establishment in France. The waters are recommended to cure rheumatisms, venous sicknesses and in dermatology. The water tower with its nymphaeum reminding of the Grotto of Tethys is surrounded on its façade with balusters indicating the sacred character of the place (photo above) . The project is dated 1866 and the construction by architect Bourgeat lasted from 1872 to 1876. Its capacity is 4 000 cubic meters and was used until 1956. The town also has kept many ancient spout wells. In front of the main façade of the old Navy Hospital is found an artesian well giving thermal and mineral water.

Rochefort and its proto-industrial heritage are a reference today when everyone looks after their roots. The deeply human character of the town makes it even more attractive in many ways.


Rochefort rime avec eaux (douce, thermale et salée). Sur la Place Colbert, figure Neptune et la Charente couronnant la monumentale fontaine où les roseaux rappellent les marais des origines, comme au Bassin de Latone à Versailles. Le Trident de Neptune est représenté à la Porte du soleil (voir article Symbolique Porte du Soleil).

"Aquae condunt Urbes" (Ce sont les eaux qui fondent les villes - Pline l'Ancien). En effet, dans l'Antiquité, les fleuves et rivières déterminent le choix des sites urbains. Notre ville est bien abritée dans une boucle de la Charente, avec ses forts disposés en autant d'immuables sentinelles qu'il faut découvrir.

Après avoir songé à l'embouchure de la Seudre, à Brouage, au port de Soubise qui avait alors une certaine importance, Colbert décida de construire un arsenal à Tonnay Charente. Mais le Duc de Mortemart (propriétaire des lieux) se brouilla avec le Ministre Colbert. Il fallut chercher un autre emplacement et Rochefort fut alors définitivement choisi. Ce fut donc la mauvaise humeur d'un grand seigneur qui valut à Rochefort de devenir un de nos 5 ports militaires (avec Cherbourg, Brest, Lorient et Toulon).

Le 10 décembre 1665, Colbert du Terron, Intendant de l'Aunis, cousin du ministre, se rend à Rochefort accompagné du Chevalier de Clerville et de plusieurs autres ingénieurs. Les travaux commencèrent au mois de mai 1666 et furent poussés avec la plus grande activité. Le 15 novembre de la même année, le Duc de Beaufort, à la tête d'une armée navale de 40 vaisseaux vient désarmer à Rochefort et Tonnay. Le plan de la nouvelle ville a été dressé d'après celui de Bordeaux par le Chevalier de Clerville, l'architecte Blondel étant chargé de la conduite des travaux sur les bâtiments. On jeta les fondements de la Corderie Royale, des forges et du grand magasin. L'arsenal s'étend le long de la rive droite de la Charente sur 2,2 kilomètres. Il est à remarquer que sur les 5 ports militaires de France aucun ne figure dans les annales de l'Empire Romain ni dans celles du Moyen-Age. Leur importance maritime ne remonte guère qu'au XVIIème siècle. C'est pourquoi un parti pris monumental fut adopté pour les façades des principaux bâtiments orientés vers le fleuve, ainsi qu'un symbolisme issu de la mythologie, afin de recréer le lien à travers les siècles avec l'Eternelle Connaissance.
Cinq ans après sa fondation, soit en 1671, on construisait dans le port de Rochefort 13 vaisseaux, une galère et plusieurs brigantins, on y arma en outre 31 navires. Et en 10 ans, la ville compta 20 000 habitants.
Rochefort garde le cours de la Charente, la ville possède également des thermes aux eaux salines et ferrugineuses et qui accueillent 13 000 curistes par an. Rochefort est la 9ème ville thermale de France. Ses eaux sont recommandées dans le traitement des rhumatismes, des maladies veineuses et en dermatologie.
Le château d'eau et sa nymphée rappellant la Grotte de Téthys est ceinturé de balustres en façade révèlant le caractère sacré du lieu (photo ci-dessus). Le projet remonte à 1866 et il fut construit de 1872 à 1876 par l'achitecte Bourgeat. Il a une contenance de 4 000 mètres cube et fut en service jusqu'en 1956. La ville a conservé de nombreux puits-fontaines anciens. Devant la façade principale de l'ancien Hôpital de la Marine se trouve un puits artésien d'eau minérale thermale.
Rochefort et son patrimoine proto-industriel font référence, à notre époque où chacun cherche ses racines. Le caractère profondèment humain de notre ville la rend attachante à plus d'un titre.

dimanche 17 février 2008

The dredge mills of Mr. Hubert

In this time of municipal elections, an interesting proposal is made by Madame Dominique Rabelle concerning the reconstruction of one the dredge mills at the entry of the arsenal, on the bank of the Charente River. This extraordinary ecological invention of Mr. Hubert, engineer of the Corps of Naval Constructors forces our admiration today. The dredge mills of Mr. Hubert were a symbol of Rochefort Arsenal during the XIXth Century. Mr. Hubert also invented machines for rope-making used by the Navy.
This is a translation of an historic reports on the invention dated 1808 and 1816 (Rapport Historique sur le Progrès des Sciences, fait au gouvernement en 1808 et Annales de chimie et physique, 1816 Tome 1, page 207):
DREDGE MILL - mechanical.

"An invention of Mr. Hubert, officer of the Corps of Naval Constructors in 1808.
Tha water of the Charente River always present mud in suspension in their stream which settles everywhere the speed of these waters is slowed down as in the foreholds of the ships, in Rochefort, which we are obliged to wash everyday at low tide; but the drawback is really felt at the foredock. There the Charente River deposits 7 millimeters of mud at each tide, and within a short period of time these accumulated layers reach such a height that the gates of the drydocks totally are obstructed. In the past, oxen were used to drag a dredger intended for clearing these muds; but this work lasted several months and costed from 20 000 to 25 000 Francs. The price of only one clearing, such as it was made in the past, was sufficient to pay for the expenses of the machine Mr. Hubert had built; and the low wages of the two convicts in charge of watching the mill, replaces the expense that was made for the 55 oxen and the men looking after them. In the interval between clearings, the dredge machine is used as a rolling mill and mill to grind the colors used to paint the ships on the inside and exterior. The great advantage of the dredge mill especially is to provide the Rochefort harbor with vacant places for the hulls and gravings; whereas due to the huge expense, they were only used for constructions. This invention can be used to clear almost all harbors, with such economy that the wind can operate these machines during the two thirds of the year".

With the Hermione shipyard, this will be another fascinating construction site for Rochefort.

Photo: Musée National de la Marine.


En cette période d'élections municipales, Madame Dominique Rabelle fait des propositions innovantes et notamment la reconstruction de l'un des moulins à draguer Hubert, à l'entrée de l'arsenal sur la rive de la Charente. Cette extraordinaire invention écologique du début du XIXème siècle qui force notre admiration aujourd'hui, est l'oeuvre de l'ingénieur Hubert, officier du Génie Maritime. Les moulins Hubert furent emblématiques de l'Arsenal de Rochefort tout au long du XIXème siècle. Il réalisa également des machines pour les cordages.

Extraits du Rapport Historique sur les Progrès des Sciences etc..., fait au gouvernement en 1808 et Annales de chimie et de physique, 1816, Tome 1, page 207:


"Invention de M. Hubert, officier du Génie Maritime à Rochefort 1808. Les eaux de la Charente tiennent continuellement dans leur cours de la vase en suspension qui se dépose partout où la vitesse de ces eaux est ralentie, comme dans les avant-cales des vaisseaux, à Rochefort, qu'on est obligé de laver tous les jours à la marée basse; mais l'inconvénient se fait surtout sentir à l'avant-bassin. La Charente y dépose à chaque marée environ 7 millimètres de vase, et en peu de temps ces couches accumulées s'élèvent à une hauteur telle que les portes des formes en sont complètement obstruées. On employait autrefois des boeufs pour traîner une drague destinée au curage de ces vases; mais ce travail durait plusieurs mois et coûtait 20 à 25 000 Francs. Le prix d'un seul curage, tel qu'on l'éxécutait anciennement, a suffi pour payer les frais de la machine que M.Hubert a fait construire; et le modique salaire de 2 condamnés, chargés de la surveillance du moulin, remplace la dépense que faisaient autrefois 55 boeufs et leurs conducteurs. Dans les intermittences des curages, la machine à draguer sert comme laminoir et moulin à broyer les couleurs avec lesquelles on peint l'intérieur et l'extérieur des vaisseaux. Le grand avantage du moulin à draguer est surtout de procurer au port de Rochefort des emplacements toujours libres pour les carènes et les radoubs; tandis qu'en raison de la dépense énorme, ils n'avaient servi qu'aux constructions. Ce moyen est applicable au curage de presque tous les ports, avec d'autant plus d'économie que le vent peut faire mouvoir ces machines pendant les deux tiers de l'année."

Avec le chantier de l'Hermione, Rochefort aura un autre chantier de construction fascinant.

Cliché: Musée National de la Marine.

mardi 12 février 2008

Rochefort Naval Air Forces Museum


Located on the prestigious site of the CEAN, Naval Air Forces Training Center, now Ecole de Gendarmerie, this museum revives exciting memories of excellency and tradition in our town. The aircrafts and helicopters never end deteriorating under hangars. They were damaged during the storm in 1999, and suffer from our municipal officials'indifference. How is this possible? for the ANAMAN (Association Nationale des Amis de l'Aéronautique Navale) managed by Monsieur Jacques Camescasse, does a remarkable work in maintaining and repairing. Its members are the indispensable link with Rochefort glorious aeronautical past. Many mechanics and engineers officers studied in this center that was once called the "University of Rochefort". Very clever persons created outstanding upgradings and even designed aircrafts. Among them, Monsieur Georges Gazuit, a French Naval Air Forces officer in 1946, whose name is famous in the town history and could be given to a street. He was a worldwide known genius in designing and manufacturing of pneumatics. He built a tourism aeroplane of which one only has been kept. His researches were acknowledged by many aircrafts manufacturers. His extraordinary collection of 1500 models still is in Rochefort. He created Mach 1 and 2 reduced scale models. He passed away in 2005 as he was working on a project of drone. Since 2000, the Conseil Général undertook to create a Naval Air Forces Museum. Things go slowly lacking important credits.
Rochefort shall not forget the glorious past whilst looking towards the future. As for those who like to stroll, like me, a commemorative tablet in honor of the Naval Air Forces mechanics can be seen under the magnificient and monumental gate, such as those of Rome, on Esplanade Soumet, close to the Quai aux Vivres. Lately, Madame Dominique Rabelle and I visited this site. I propose Monsieur Serge Dassault to pay us a visit.

Situé sur le site du prestigieux CEAN (Centre Ecole de l'Aéronautique Navale) devenu Ecole de Gendarmerie, ce musée réveille pour nombre d'entre nous des souvenirs exaltants quand excellence rimait avec tradition. Les avions et hélicoptères qui n'en finissent plus de se détériorer sous des hangars ont été malmenés au cours de la tempête de 1999, et souffrent depuis de l'indifférence de nos édiles. Comment a-t-on pu en arriver là? car l'ANAMAN (Association Nationale des Amis de l'Aéronautique Navale) dirigée par Monsieur Jacques Camescasse fait un remarquable travail d'entretien et de réparation. Ses membres sont le lien indispensable avec le glorieux passé de notre ville. De nombreux mécaniciens et officiers ont étudié dans ce centre qu'on nommait autrefois "L'Université de Rochefort". De grands cerveaux y ont mené à bien des perfectionnements ingénieux et ont même conçu des aéronefs. Parmi eux, Monsieur Georges Gazuit, officier de l'Aéronavale en 1946, mériterait bien de figurer au Panthéon Rochefortais et une rue pourrait lui être dédiée. Il fut un spécialiste mondial dans la conception et la fabrication de pneumatiques. On lui doit le Gazuit-Valladeau, un avion de tourisme dont un seul exemplaire subsiste encore aujourd'hui. Ses recherches furent reconnues par de nombreux avionneurs. Sa collection de 1500 extraordinaires maquettes est encore à Rochefort. Il fut d'ailleurs à l'origine des marques de modèles réduits Mach 1 et 2. Il nous a quittés en 2005 alors qu'il se consacrait à un projet de drone pour l'Aéronavale. Depuis 2000, le Conseil Général s'est engagé à créer un Musée de l'Aéronautique Navale, depuis on avance lentement faute de crédits importants. Rochefort ne doit pas oublier son passé tout en restant tourné vers l'avenir.
Pour les promeneurs, dont je suis, une plaque honorant les mécaniciens de l'Aéronavale a été apposée sous la magnifique porte monumentale à la romaine de l'Esplanade Soumet, non loin du Quai aux Vivres. Dernièrement, Madame Dominique Rabelle et moi-même avons rendu visite à l'ANAMAN. Je propose à Monsieur Serge Dassault de venir nous voir.

lundi 4 février 2008

Symbolic Porte du Soleil


The Porte du Soleil (Sun Gate), triumphant entrance to the arsenal, does not owe Louis XIV, the Roi Soleil its name. It was built in 1831 by Auguste Giral under the reign of Louis-Philippe (1830-1848). The sun symbolically rises and sets in its axis on the vernal and automnal equinoxes on March 22 and September 22. It is inspired by neo-classicism and here also is a sign of power in a very pure and elegant style. Its decoration, on the western side, with its antic panoplies showing the anchor, the rudder, the trident, the oar, the trump of Fame and swords opens the way to the arsenal, the two crowns of mixed laurel and oak leaves on each side of the arch are a symbol of glory. The pediment is emblazoned with the arms of the King of France and the decorative frieze bearing the inscription "Arsenal" is extremely elaborated. On the eastern side, Hercules' Clubs refer to the civilizing hero and suggest the idea of civilizing might, as shown here with the raised relief Greek helmet. The two guard-houses, on the arsenal side with their massive doric colonnades symbolize force and stability. The two times six columns evoke the number 12 corresponding to the Twelve Labors of Hercules and to the sum of the freemasons'sacred triangle sides. The Twelve Labors of Hercules are considered as identical to the twelve signs of the zodiac, which confirms the hero's solar symbol. Each sign tallies with one of the Twelve Labors. These two buildings house, on the one side, the Hermione Boutique (where exclusive and high quality souvenirs as well as books on LaFayette's frigate can be found) and on the other side, the Tourism Office.
After crossing the Porte du Soleil, we enter into the arsenal, the Maritime Museum is on the right, with the classical buildings (now the Sogerma offices) where two colonnades can also be seen, the Napoleon III dry-dock and the Louis XV dry-dock where the frigate Hermione is being rebuilt are on the left. Further away, as we stroll, we can discover the Corderie Royale (Royal Ropery). Hundreds of thousand workers and convicts worked on this site where 550 ships were built and repaired, during three centuries. Amongst those famous ships : the three-decker Louis-le-Grand, the frigates Hermione (that took LaFayette to America in 1780) and La Méduse wrecked in front of Mauritania that inspired Géricault to paint his famous "Le Radeau de La Méduse", Le Sphinx, first steamship of the French War Navy and Le Plongeur, first French submarine in 1863. From here, the great explorers such as Bougainville, Lapérouse and Dumont d'Urville sailed to the Indian Ocean, the Pacific, the West Indies and Canada. The arsenal closed in 1927, the frigate Hermione is being rebuilt here and the Corderie Royale with the Centre International de la Mer offer interesting exhibitions on seagoing techniques and a bookshop dedicated to navy and seafarers, and the region.
And to know more about it, please read my new article with exclusive photos by clicking on the following direct link:

La Porte du Soleil, entrée triomphale de l'Arsenal de Rochefort, ne doit pas son nom au Roi Soleil. Elle fut, en effet, construite en 1831 par Auguste Giral, sous le règne de Louis-Philippe (1830-1848). Symboliquement orientée dans l'axe du soleil en son lever et son coucher aux equinoxes de Printemps (22 mars) et d'Automne (22 septembre) elle est d'inspiration néo-classique et marque, une nouvelle fois, la puissance dans un style pur et élégant. Sa décoration, côté Ouest, avec ses panoplies antiques accompagnées de l'ancre de marine, du gouvernail, de la rame, du trident, de la trompette de la Renomée et des sabres indique l'entrée de l'arsenal, les couronnes de chêne et de laurier mêlés de part et d'autre de l'arche symbolisent la gloire. Au fronton figurent les armes royales, la frise décorative particulièrement fouillée, porte l'inscription "Arsenal". Côté Est, les massues d'Hercule font référence au héros civilisateur et suggèrent l'idée de puissance civilisatrice indiquée ici avec le casque grec en relief. Les deux corps de garde, côté arsenal, à la massive colonnade dorique, symbolisent la force et la stabilité. Les deux fois six colonnes évoquent le 12 correspondant aux douze travaux d'Hercule ainsi qu'à la somme des côtés du triangle sacré des francs-maçons. Les douze travaux d'Hercule s'identifient aux douze signes du zodiaque, ce qui confirme le caractère solaire du héros. Chaque signe zodiacal concorde avec un symbole des Travaux d'Hercule. Ces deux bâtiments abritent l'un, la Boutique de l'Hermione (où l'on peut trouver des souvenirs exclusifs de grande qualité et de la documentation sur la frégate qui emmena LaFayette en Amérique) et l'autre, l'Office de Tourisme.
Une fois franchie la Porte du Soleil, on pénètre sur le site de l'Arsenal de Rochefort, le Musée de la Marine est à droite, ainsi que les anciens bâtiments classiques (occupés à présent par les bureaux de la Sogerma) où l'on trouve deux autres colonnades. Sur la gauche, on peut voir la forme de radoub Napoléon III et la forme Louis XV où est reconstruite l'Hermione, un peu plus loin en se promenant, on découvre l'admirable Corderie Royale. Sur ce site, pendant trois siècles, des dizaines de milliers d'ouvriers et de bagnards travaillèrent, on construisit et répara environ 550 navires. Parmi les plus fameux, on peut citer, le trois ponts Louis-le-Grand, les frégates l'Hermione (qui emporta LaFayette vers l'Amérique en 1780) et La Méduse qui fit naufrage au large des côtes de Mauritanie et qui inspira à Géricault son célèbre tableau "Le radeau de la Méduse", le Sphinx, premier vaisseau à vapeur de la marine de guerre française et Le Plongeur premier sous-marin français en 1863. C'est d'ici que partirent également les grands explorateurs tels Bougainville, Lapérouse et Dumont d'Urville vers l'Océan Indien, le Pacifique, les Antilles et le Canada. L'arsenal est fermé depuis 1927, on y reconstruit l'Hermione et la Corderie Royale avec le Centre International de la Mer offrent d'intéressantes expositions sur les techniques et le monde du nautisme, ainsi qu'une librairie entièrement consacrée à la Marine et à la région.
Et pour en savoir plus, voir mon nouvel article avec photos exclusives en cliquant sur le lien direct suivant: